Gare au loup ! de Lili Catharsis Photo ©Catherine Vergnes

GARE AU LOUP !

“Immergé dans un univers expressionniste empreint des peintures de Bacon, le danseur est là, seul. Son corps louvoie entre élans et fissures, traversé par des vagues successives, vidé de sa substance puis de nouveau habité.
Il danse dans l’urgence d’un mouvement qui ne le lâche pas. Les lignes sont nettes, brutes, la danse directe et incisive laisse entrevoir un déchirement profond.
De ce combat intérieur surgit une émotion habituellement enfouie, qui colore et envahit l’espace. Prenant et terriblement humain”.

Marion Bati, Festival Les Eclats Chorégraphiques, La Rochelle

Présentation

Gare au Loup ! met en scène une transformation qui peut faire écho à chacun d'entre nous. Nous, êtres humains, paraissons propres et bien rangés d'extérieur mais attention, en chacun de nous veille un loup !(+)

Présentation

Gare au Loup ! met en scène une transformation qui peut faire écho à chacun d'entre nous. Nous, êtres humains, paraissons propres et bien rangés d'extérieur mais attention, en chacun de nous veille un loup !

Le point de départ du spectacle vient de la volonté de danser avec des murs, avec un cube. Vient la référence aux cabanes éclatées de Buren. Le cube va devoir s'ouvrir, on pourra aussi danser en haut de celui-ci. Très vite, Pierre Charles Durouchoux construit ce cube avec lequel il danse à l'Atelier du Mouvement. Puis viennent les tableaux de Bacon, qui eux aussi contiennent de nombreuses arrêtes de cube. Le côté animal, très fort, qu'il représente dans ses peintures parle à Catherine Vergnes et Pierre Charles Durouchoux. La présence du chien y est récurante. Ils pensent aux écrits de Deleuze Le corps, la viande et l'esprit, le devenir-animal.

Costume noir, au carré, à l'image du cube, qui finalement représente le côté normé de la société avec ses buildings, le personnage de Pierre Charles trouve petit à petit son loup, son animal. Il a une craie dans la poche et il tague. Il marque l'empreinte de son propre corps contre le mur. Il représente un homme, puis un loup, l'empreinte de lui-même à quatre pattes.

La danse évolue progressivement vers quelque chose d'organique. Au début, le danseur est dans la ligne droite, le carré, puis il va vers l'animal. Catherine Vergnes et Pierre Charles Durouchoux ont beaucoup travaillé pour ce spectacle sur les postures à quatre pattes, ils ont écrit la chorégraphie à partir de l'observation des mouvements du chien.

L'écriture se passe aussi au niveau du visage. La danse est presque théâtrale. Catherine canalise l'énergie qui se dégage de Pierre-Charles, elle fait monter sa colère, qui va jusqu'au cri, à l'agressivité, rappelant les visages, le Cri du Pape des peintures de Bacon.

Ce second solo de Pierre Charles Durouchoux est en quelque sorte la suite du premier, La Vénusté, en cela qu'il met en exergue le lien du danseur avec la nature de son corps, avec son énergie, avec son animalité. Celle-ci peut sembler presque violente, car cette énergie est extrêmement physique, mais elle est éminemment positive et même libératoire. On se rappelle que le nom de la compagnie est lili catharsis...

Ce spectacle fait l'objet d'une première collaboration avec le compositeur Christophe Ruetsch.


Distribution-Production
Création 2009

Chorégraphie : Catherine Vergnes et
Pierre Charles Durouchoux
Danseurs : Pierre Charles Durouchoux
Création musicale : Christophe Ruetsch
Création lumière : Marc Vergely         (+)

Distribution-Production
Création 2009

Chorégraphie : Catherine Vergnes - Pierre Charles Durouchoux
Danseurs : Pierre Charles Durouchoux
Création musicale : Christophe Ruetsch
Création lumière : Marc Vergely

Coproduction

Centre de Développement Chorégraphique Toulouse / Midi-Pyrénées et L’Avant Scène Théâtre de Cognac.

Coréalisation

Le CIAM Université Toulouse le Mirail

Partenaires institutionnels

La Ville de Toulouse et le Conseil Général de la Haute-Garonne, la Région Midi-Pyrénées

Représentations

21 février 2012 :
Théâtre l'avant scène Cognac
29 janvier 2012 : Le Ring
19 janvier 2011 : Centre Culturels
Itinéraires Chorégraphiques de Limoges
20 nov 2010 : Théâtre de Bressuire (+)

Représentations

21 février 2012 : Théâtre l'avant scène Cognac
29 janvier 2012 : Le Ring
19 janvier 2011 : Centre Culturels Itinéraires Chorégraphiques de Limoges
20 novembre 2010 : Théâtre de Bressuire
25-26 janvier 2010 : Fabrique CIAM
2, 3 janvier 2010 : CDC Toulouse
25 septembre 2009 : Théâtre de Cognac (sortie de résidence)




Accueil Vidéo